LE PALACE

Jusqu’au 31 août 2021

C’est dans une optique différente de tout ce qui avait été fait jusque-là autour de la carrière de David Bowie qu’est organisée l’exposition BOWIE odyssée au Palace à Paris.

Vous pouvez suivre des extraits du parcours audio de l’exposition BOWIE odyssée au Palace en cliquant ici.

Lire la vidéo

L’événement est d’ailleurs sous-titré « 50 ans de fanmania », ce qui en dit déjà beaucoup sur ce qui y sera présenté et sur la provenance de ce qui va être montré. Ce seront en eff et plus d’un millier de pièces souvent ultra rares qui vont être exposées, toutes issues de collections privées construites patiemment et méticuleusement par des fans insatiables prêt à tout pour acquérir le disque, l’affiche ou l’objet promo qu’ils ne possèdent pas encore. De là, un mélange incroyable de reliques vraiment diverses qui résument cinquante ans d’un parcours musical qui fit aussi de beaux détours par le cinéma, le théâtre et l’art en général. Autant de trésors qui vont être mis en valeur dans ce lieu ô combien prisé des nuits parisiennes de la fin des années 1970 et du début des années 1980 que fut le Palace.

Mais que verra-t-on à l’exposition BOWIE odyssée ? Il y aura, apportées par la société toulousaine Autantyk, les photos prises par Mick Rock à l’époque où Bowie était Ziggy Stardust. Le visiteur sera ensuite bluffé par la masse de vinyles venus du monde entier, aux pochettes parfois hallucinantes, prêtés par Yves Gardes qui aime avant tout les disques 45T ; un petit format qui eu très souvent de grands visuels. Et puis, il y aura l’énorme collection de Jean-Charles Gautier qui va remplir le reste de l’espace. Une collection qui est l’une des plus riches au monde, si ce n’est la plus riche. Elle n’est faite que de pièces originales incroyables et parfois déroutantes, comme l’acte de naissance, le 8 janvier 1947, d’un certain David Robert Jones… Un document inestimable et émouvant comme le sont la plupart des choses que ce passionné (il découvrit Bowie à l’époque de Space Oddity) a choisi d’exposer.

Cela fait près de cinquante ans qu’il est en recherche de tout ce qui peut être associé à son idole, du simple bibelot Ziggy Stardust pour teenager jusqu’à l’affiche géante décrochée du fronton d’un magasin des Champs Elysées. Sans cesse aux aguets, Jean-Charles Gautier est souvent parti à l’assaut des disquaires du monde entier ou des maisons de disques dans le but de récupérer un présentoir promotionnel ou une PLV (matériel Pour La Vente) à l’effigie©de la rock star qui auraient sans cela été jetés après utilisation. Parmi les raretés atypiques qu’il montrera à l’exposition on trouvera aussi bien des boucles de ceintures publicitaires que des photos de presse originales annonçant un événement : tournée, sortie de disque ou de film. Des dossiers de presse et songbooks authentifiés années 1960 jusqu’au matériel de promotion d’albums ou de films plus récents, la chronologie qui sera présentée au Palace va la plupart du temps avoir l’aspect du superbe et de l’inédit.

Petite précision qui a son importance ! il est arrivé à Jean Charles Gautier d’échanger (dans tous les sens du terme…) directement avec David Bowie, lui-même. Parce que l’histoire de David Bowie est évidemment liée à celle de ses enregistrements, la Discothèque de Radio France va elle aussi participer à cette Odyssée pleine de couleurs et de surprises colorées en exposant une myriade de pochettes de 33T et de 45T sorties de ses archives. Pendant toute la durée de l’exposition des concerts seront organisés au Palace. La BOWIE odyssée avait, dans une version un peu différente, déjà été présentée à Saint-Étienne à l’automne 2018 sur le site de la Cité du Design dans le cadre de la quarantième édition du Rhino Jazz(s) Festival programmé par Ludovic Chazalon, l’initiateur de l’exposition. Le succès (4000 personnes en 14 jours) avait été au rendez-vous.

Back To Top